2006 Juillet Compte rendu

Au cœur de LARRA : ” La terre nourricière… Future image… du passé ? ”


La campagne larrassienne bourdonne du vrombissement des monstres d’acier qui dépiquent en toute hâte les blés mûrs ! On se presse toujours d’avantage de crainte de l’orage éventuel ou bien pour répondre à cette nouvelle « religion » de l’époque moderne : le rendement ! Le monde va toujours plus vite et nul doute que l’on accélérerait encore si c’était possible. Cette machine « climatisée » malgré les 35 degrés de ces après midi de juillet va effectuer en une petite demi heure le travail qui nécessitait une journée entière avec l’aide des boeufs et beaucoup de sueur il y a à peine une ou deux générations en arrière ! Les anciens s’en souviennent encore!
Plus insolite est par contre la présence de cette machine presque au cœur du village sur ces terres qui entourent notre château et qui résistent encore à la pression immobilière pour donner encore et toujours de beaux grains de blé qui fourniront une belle farine et certainement de savoureux pains… Une alchimie qui dure, fort heureusement, depuis dix mille ans déjà, pour notre plus grand bonheur!

Inventaire de l’Église de LARRA

Michel HASTENTEUFEL
« Enfin c’est fait!… »
Il s’agit d’un événement de taille car c’est sans doute la première fois qu’un inventaire digne de ce nom est effectué dans notre vénérable bâtisse depuis que Larra est commune et même probablement depuis sa construction! Le sujet est sensible car jadis les lois de séparation de l’Église et de l’État incitaient les fidèles à dissimuler les biens de la paroisse pour éviter les « réquisitions » abusives à des fins mercantiles ou irrespectueuses.
De nos jours, il s’agit d’inventorier afin de lutter contre les vols de plus en plus fréquents et surtout de faire le point sur les éventuels trésors artistiques qui sont ignorés et donc abandonnés aux outrages du temps qui passe…
L’Archidiocèse de Toulouse et les services de conservation du Patrimoine du Conseil Général ont entrepris de faire l’inventaire de toutes les Eglises et Chapelles de la Haute Garonne. Un département très en retard en ce domaine.
Les bénévoles des conseils paroissiaux et les associations qui oeuvrent pour la sauvegarde du patrimoine des communes sont mises à contribution pour ce travail très fastidieux et minutieux. En effet, tout est mis sur fiches très détaillées: chaque objet ou document est photographié, mesuré, analysé et parfois même nettoyé et restauré…
Pour cet inventaire à Larra, Mr Pierre SABATHIE, de la Commission Diocésaine d’Art Sacré de l’Archidiocèse de TOULOUSE, accompagné par Mme Nicole ANDRIEU, Conservateur délégué des Antiquités et objets d’art de la Haute-Garonne ont été secondés durant trois journées par Mmes Brigitte De CARRIERE, Marie Thérèse DUFFAUT, Josyane VERNETTI pour le conseil paroissial et Michel HASTENTEUFEL pour le groupe Histoire.
Le fruit de ce travail sera compilé sur un CD Rom dont un exemplaire sera déposé en Mairie et l’autre remis au groupe Histoire de LARRA.
Inquiet de notre patrimoine, Michel avait déjà, depuis quinze années, photographié une grande partie des objets mais cette fois la totalité est archivée à sa grande satisfaction: « Enfin c’est fait!… ».
Les prochaines réunions du groupe histoire promettent d’être riches en révélations et même en surprises car s’il est clair que des reliquaires comme des archives ont disparu, d’autres éléments remarquables et totalement inconnus ont été découverts tels cette toile très ancienne en cours d’expertise!

L’Église de Larra garde encore les traces de la générosité de ses fidèles paroissiens et je crois qu’ils nous ont confié le soin de conserver le fruit de leur dévotion et de leurs espérances. Ils nous ont laissé le meilleur de leur art et de leur savoir faire sans doute pour nous guider vers des valeurs qu’ils estimaient essentielles et certainement vitales!..

Résistance à Grenade sur Garonne

Michel HASTENTEUFEL

Le 23 juin dernier, une réunion de travail était organisée à la mairie de Grenade car nous recevions Madame Léa MARKSHEID qui vit en Israël et qui fait des recherches sur le passé de son père qui fut un membre important de la résistance à Grenade dans le Maquis Roger. Celui ci, qui avait une connaissance approfondie de la langue anglaise, disséminait les informations de radio Londres par le biais de tracts imprimés dans la clandestinité.
D’origine Juive, Mme MARKSCHEID souhaiterait obtenir notre aide pour retrouver les personnes qui les ont caché de la traque de la Milice et des Allemands durant la période comprise entre juin 1940 et avril 1942 afin de pouvoir les récompenser en tant que « Justes », une haute distinction honorifique que ces personnes méritent pour leur courage humanitaire.
A cette époque, les MARKSHEID ont résidé d’abord à Larra puis à Grenade et fort heureusement, des personnes se souviennent encore de cette famille ce qui devrait permettre de progresser positivement dans ce travail de recherche auquel nous sommes évidemment associés!

Le Château de Landery

Jacques Sirven


Jacques Sirven a continué à travailler sur la généalogie de cette famille afin de tenter de progresser sur les origines de cette propriété. Voici divers extraits de ces actes:
« En fait, les actes révèlent, outre les Flottes de Pouzols, plusieurs autres familles dont les Dupin de Saint André, les Ducos de la Hitte et enfin les de Bergé…
Voici par exemple une description des lieux à l’occasion d’une vente en 1816:
…Le domaine de Landery et biens en dépendant, au terroir appelé Al Mondi ou à Landery,
Consistant, au Manoir pour le Maître, en celui du Colon avec chai, tinal, écurie, remise, grenier, pigeonnier, patus, sol, terres labourables, vignes, bois, passages circonstances et dépendances, y compris l’entière récolte pendante par les racines.
Demeure dans cette vente les cuves, comportes, barriques, le pressoir, le cheval et le chariot, les outils aratoires, les entiers meubles et effets mobiliers sans exception d’aucun sauf deux matelas qui garnissent le Manoir…
Une autre vente en 1812 précisait:
…Maison de campagne, tinal, 2 cuves et un pressoir, une loge pour le vigneron, un pigeonnier avec un beau jardin dans lequel il y a quantité d’arbres fruitiers de la plus belle espèce et un vignoble assez considérable qui produit du vin noir et du vin blanc de la meilleure qualité du pays…
Enfin un autre acte en 1853 précise:
…Un Manoir pour le Maître, bâtisses pour le colon, chai, tinal, écurie, remises, grenier, pigeonnier, patus, sol, jardin, verger, enclos terres labourables, vignes, bois, passages et dépendances.
Outils aratoires et autres immeubles par destination y compris l’entière récolte en vin actuellement pendante par les racines.
La mère et les enfants vendent aussi les domaines de Roquefort et Guirguy. Les dettes seront à payer et une pension sera versée à la mère… »
à suivre..

Le Maquis Roger

Michel HASTENTEUFEL


Le Samedi 24 juin les Anciens maquisards de l’amicale du Maquis Roger se sont retrouvés pour commémorer le souvenir de leurs actions et honorer leurs morts.
Une première cérémonie eut lieu à CABANAC ou le Maquis s’était caché durant plusieurs mois et ou le Maire Jean DUCASSE et Mr Henri LAMOUROUX, président de l’amicale inaugurèrent une plaque commémorative sur les lieux mêmes.
Une deuxième cérémonie eut lieu ensuite à la stèle de Naples au BURGAUD pour honorer les victimes des combats qui eurent lieu à cet endroit.
Après un vin d’honneur offert par Mr Julian Maire de CADOURS, le groupe se retrouva au restaurant de COX pour partager un repas très convivial.
Après plus de soixante années toutes ces personnes sont unies par des liens très forts et lorsqu’on les côtoie on est frappé par leur attachement sincère et sans faille pour leur pays et les valeurs qu’ils ont défendu au péril de leur vie!


Au fil des ans, le nombre de ces braves diminue sans cesse et chacune de leurs rencontres annuelles permet de faire le point car ils tiennent toujours à manifester leur soutien aux familles des disparus. Lors du Repas à COX, Michel proposa au Président de l’Amicale de présenter le film qu’il a réalisé pour illustrer les exposés faits à Grenade et Larra. A sa grande surprise, lui qui craignait d’être critiqué pour le fait de raconter des événements qu’il n’avait pas vécu (Michel est né en 1949), et, pensant donc éventuellement, commettre quelques erreurs, il provoqua au contraire chez ces personnes une telle émotion qu’ils se sont mis à verser des larmes et plusieurs sont venus le serrer dans leurs bras pour le remercier! Michel fut à son tour très touché et cela le conforte dans son idée de rédiger cet ouvrage sur le Maquis Roger qui fait vraiment défaut! L’amicale et leur responsables l’y ont vivement encouragé en promettant de se tenir à sa disposition pour l’aider…

L’Hospice de Grenade

(Yolande LLEBOT)

Yolande Llebot n’a pas oublié le 8 juillet 1977 et ses terribles inondations qui ont occasionné de gros dégâts dans toute notre région lorsque la Save et la Garonne ont connu une crue exceptionnelle par son ampleur!
A cette occasion, la maison de retraite Saint Jacques de Grenade avait été sinistrée et Yolande fit partie des volontaires pour le nettoyage!


… Les dégâts avaient été vraiment considérables et une opération « solidarité » avait été organisée grâce à laquelle l’hospice a pu continuer à fonctionner normalement. Malgré les difficultés, les pensionnaires ont pu être, tous, hébergés et nourris convenablement…
Il restait tout de même à faire un gigantesque travail de déblaiement des locaux inondés. Vu l’ampleur de la tâche, Mr GOUZE, au nom de Mr le Maire de la ville, lançait un appel aux volontaires.
Une solide équipe d’une soixantaine de Grenadins répondit à cet appel et s’attelait, durant plusieurs jours, à une tâche, dont on devine aisément la difficulté!
Ce fut néanmoins une réussite et Mr le Maire et la Direction de la Maison Saint Jacques remercièrent chaleureusement cette équipe, composée essentiellement de jeunes, il faut le souligner, en leur adressant des félicitations pour le remarquable sens civique qui fut apporté si spontanément lors de ce sinistre!