2010 Mars Compte rendu

Réunion du vendredi 12 mars 2010 au grand salon du château de Larra

Christian Cabé :
Chroniques de l’histoire toulousaine“…

Compte rendu de la visite de Toulouse :
Marche et découverte à Toulouse.
Elle est si belle la ville Rose, “notre” Toulouse et on ne se lasse pas de la visiter pour en admirer les merveilles !
Ce vendredi, l’association se retrouvait pour une journée entière avec pour la circonstance un temps clément et même franchement ensoleillé dans l’après-midi pour découvrir la place du Capitole, mais aussi l’ensemble de la bâtisse.
Sous les savantes explications de notre ami historien Claude FRANCOIS, nous avons visité les salles, les cours, le donjon mais aussi les fameuses arcades décorées par Moretti.
Ensuite, c’est le couvent des Jacobins, le fameux “palmier” trésor architectural sans aucun pareil et le cloitre toujours aussi paisible , véritable havre de paix…
Après un frugal et pittoresque repas, rue du Taur, le groupe regagnait la fameuse basilique Saint Sernin !
Impressionnant monument qui pointait son admirable clocher vers le firmament d’un bleu azur et sans pareil ! C’est Christian CABE, autre éminent historien du groupe qui dans un discours très érudit, nous fit connaître tous les moindres trésors de cette véritable merveille !
Après une courte visite a l’Hôtel d’assézat, il fallut se résoudre à rentrer, le cœur serein et ravi d’avoir approché de si près la belle Toulousaine !

Jacques SIRVEN intervient pour faire le point sur ses recherches à propos des archives notariales qu’il étudie :
Acte Notaire Chauderon de Grenade du 5 juin 1604 (AD 82 – 5E8471)
Arrentement du grand Mazel de Grenade pour couper, vendre, débiter de la viande – conditions pour Raymond GENSAC – Grenade et Jean TRANSONEAU – Poitiers

Dominique DEMAURY, docteur et avocat, Noble Jean DORLHAC bourgeois – consuls.

Mrs Dominique DEMAURY docteur et avocat à la Cour, Noble Jean DORLHAC bourgeois
Jean CHABIE bourgeois et Pierre ROBERT notaire royal, Consuls de la ville de Grenade et Mr Raymond MURET, syndic l’année courante baillent en arrentement à Raymond GENSAT de Grenade et à Jean TRANSONEAU de Poitiers le grand mazel de la ville de Grenade :

“pour y couper, vendre et débiter de bonnes et salubres chairs pendant l’année à partir de la prochaine fête de St jean Baptiste aux pactes suivants :

1/ vendre et couper
le mouton à 5 sols la livre
le bœuf à 3 sols
le veau de lait de qualité au prix du mouton – 5 sols
le veau d’un an 4 sols, mieux si les consuls le reconnaissent

2/ bon poids, prix juste “rendre à chacun des acheteurs le devoir de poids sans user d’aucune ? ni fraude à peine d’être amenés arbitralement par les consuls

3/ Prohibé et défendu d’égorger et écorcher aucun mouton ni boeuf malsain et corrompu d’aucune maladie, ou vendre brebis pour mouton.

4/ Prohibé et défendu expressément de ne faire enfler les dits moutons, veaux ni bœufs à personne qui ait hantise et fermentation charnelle avec ? et qui ne soit de bonne et saine haleine pour éviter les maladies et inconvénients que pourraient advenir au peuple.

5/ Seront tenus, les dits sieurs consuls bailler aux dits fermiers vraie assurance pour tuer le dit bétail et ont promis faire à leurs dépens le canal ou conduit pour jeter dehors les eaux et immondices sans qu’il leur soit permis les tenir à la rue.

6/ Ne pourront vendre ni faire vendre les dépouilles des dites bêtes à plus haut prix :
la tête de mouton coupée au dernier du col qu’à : 1 sou 3 deniers
les cervelles sans la tête : 4 deniers
le foie : 1 sou 10 deniers
la pansette mulete et quatre pieds : 1 sou 6 deniers
les deux pieds de mouton : 5 deniers
le pied du boeuf : 1 sou 6 deniers

7/ Ne pourront, les dits fermiers défendre l’entrée du dit affaichement aux personnes qui iront visiter les dites chairs si sont de qualité requise ni à autres fins.

8/ Comme aussi ne leur sera permis d’aller vendre ailleurs aucun bétail qu’ils nourriront dans la dite ville de Grenade et juridiction d’icelle, ains seront tenus le vendre et débiter en détail en leur banc à peine de confiscation d’icelluy bétail et autre amende arbitraire.

Et moyennant ce, les dits fermiers ne seront tenus payer aux dits sieurs consuls ni syndic aucune somme de deniers pour le dit afferme si ce n’est que chaque semaine que on mangera chair pendant la dite année, seront tenus mettre en main du syndic une livre de mouton et une autre de bœuf pour être distribuée en aumônes pies suivant l’ordonnance des dits sieurs consuls lesquels avec le dit syndic ont promis leur faire jouir du dit arrentement.

A ce présent sire Sixte ABSALON marchand du dit Grenade lequel, à la prière et réquisition des dits GENSAC et TRANSONEAU a plegé, et cautionné pour eux et, tous trois ensemble, l’un pour l’autre et un seul pour le tout, renonçant au bénéfice de division et ordre de discussion ont promis de entièrement satisfaire au contenu du présent contrat auquel ABSALON, iceux GENSAT et TRANSONEAU, solidairement, l’un pour l’autre comme dit est, le relever indemne tant du principal que de tous dépens dommages, intérêts et, pour ce faire, les dites parties ont obligé à savoir : les dits sieurs consuls et syndic les biens municipaux de la dite ville et les dits GENSAC, TRANSONEAU et ABSALON les leurs propres, ensemble iceux GENSAC et TRANSONEAU, leur personne, meubles, immeubles présents et à venir que ont soumis….. etc….”

Présents :
Antoine GARRES de PALAFON (Palahou).
Estienne CONSTANS chirurgien.
et Antoine DAUBIAN praticien du dit Grenade.

Signés, les dits CONSTANS et DAUBIAN avec les dits sieurs et consuls et syndic et ABSALON, les autres ne sachant écrire et moi,

DEMRURY consul
DORLHAC consul
ROBERT consul
MURET scindic
CHAUDERON notaire royal
ABSALON
CONSTANS
DAUBIAN

Nos amis historiens très attentifs et heureux de se retrouver pour découvrir les exposés de nos érudits !

Monsieur André SIMON, président des “Amis de Merville” nous présente le livre qu’a édité son association :
Un siècle de vie à Merville“.
De nombreuses illustrations et de nombreux témoignages enrichissent ce travail pour la mémoire de ce charmant village voisin de Larra !