2011 Décembre Compte rendu

Réunion du groupe Histoire de Larra du 15 décembre 2011 à la “Salle pour tous”

1 – Jacques Sirven :

Etude d’un acte ancien : le testament de Jean ESTELANNE de Grenade.

AD 82
5E8476
1606.03.06

CHAUDERON Notaire GRENADE

TESTAMENT (par acte public) de Jean ESTELLANE Lundi 6 mars 1606

Jean ESTELLANE – feue Françoise de REY

Marie Raymonde d’ESTELLANE, 12.1532 et Me Gilles TRONQUOU Procureur siège présidial Toulouse 3000 L dont 1000 L déjà payées et 2000 L à payer par l’héritier ; 5 sols
Jeanne d’ESTELLANE, 08.1580 et Bernard MEJANE, marchand à Grenade (mariage non solennisé) ; 2000 L ; maison ; 500 L
Florette d’ESTELLANE ; 3000 L dont 1500 L le jour des noces et 1500 L un an après ; nourrie, entretenue, instruite en la vertu ; en cas de décès sans être mariée, les 3000 L reviennent à l’héritier.

Christian CABE :
Notre ami Christian propose de nous raconter l’histoire de La Palisse qui a donné à notre langue ces expressions que l’on qualifie de “La palissade” !
Une lapalissade (on dit aussi vérité de La Palice) consiste à affirmer une évidence immédiatement perceptible, ce qui déclenche en général le rire de l’interlocuteur. C’est un synonyme de truisme.
« Certains hommes sont grands, d’autres pas. » Affirmer que certains hommes sont grands suppose une différence entre ces individus et le reste de la population. Préciser d’autres pas est par conséquent inutile, puisque cela revient à dire la même chose.
Une lapalissade énonce une évidence reconnue de tous, ce qui est habituellement source d’hilarité, sauf si le locuteur y a recours à dessein, pour plaisanter. (Wikipédia)

Archéologie à Larra.
Mardi, Michel Hastenteufel recevait à la Maison de l’Histoire de Larra une classe d’étudiants en 3ème année de licence en archéologie de l’université du Mirail de Toulouse.
Il avait été prévu d’aller faire des prospection de reconnaissance sur la commune mais une météo fort pluvieuse et très ventée obligea de changer le programme.
Il fut décidé d’étudier les objets préhistoriques et gallo-romains de la Maison de l’Histoire.
Ainsi furent constitués des ateliers pour étudier tout le mobilier archéologique présenté et recueilli par Michel.
Les professeurs furent étonnés de découvrir des pièces très remarquables et c’est avec passion qu’ils firent leur cours devant des élèves ravis de ces découvertes !
Plusieurs ateliers furent improvisés et Michel, très attentif savourait sa satisfaction de pouvoir contribuer à cette sortie studieuse très appréciée par tout le groupe.
Tout le monde se quitta après avoir échangé de chaleureux remerciements pour ce bon moment passé à Larra.