2014 Octobre Compte rendu

Jeudi 16 octobre 2014 – Salle pour Tous.
Période antique à Larra par Michel Hastenteufel (Extraits)

ORIGINES :
La question posée : “Qui étaient ces gens qui vivaient à Larra dans la période protohistorique et gallo-romaine” ?

“…ils portaient la moustache, chassaient le sanglier, vivaient dans des huttes rondes enfumées, étaient indisciplinés, battailleurs, ripailleurs et buveurs et ne savaient faire qu’une chose : la guerre ! Bref, des barbares !…”

Combien de fois avions nous appris par coeur cette définition peu flatteuse de nos ancêtres les Gaulois ?
Heureusement l’archéologie moderne a tout bouleversé de nos connaissances sur ces périodes protohistoriques de notre passé. En fait depuis l’âge du bronze, les échanges commerciaux intenses pour la recherche de l’étain, du cuivre, de l’ambre et du sel ont bouleversé les sociétés d’europe et l’on peut affirmer que les populations en ont profité pour se développer économiquement et culturellement. Point de barbares, mais des populations plutôt instruites qui toutes cherchaient à apréhender le monde, la nature, les technologies, leurs croyances, leur bien-être… etc…
L’âge du fer vers – 700 devait accentuer ces phénomènes (Hallstadt puis la Tène) et encore d’avantage vers le quatrième siècle (AV.JC), suite à une lente migration des celtes due au commerce et à la surpopulation !
Les Grecs les appellent “Keltoï”, et les romains “Gaulois”… ces peuples qui vivent dans des sites fortifiés avec une aristocratie de type princière…
Vers moins 400, les Volques tectossages migrent du sud-ouest vers la grèce en passant par la forêt hercynienne (Danube)… Vers moins 200 depuis la forêt hercynienne vers Toulouse et la Grèce…
Les historiens redécouvrent donc ces peuplades et même leur langue longtemps inconnue et mystérieuse de dévoile peu à peu :
LANGUE GAULOISE :
“Une langue phonétique très élaborée… autrement dit : parlée mais peu écrite car la religion enseignée par les druides refusait la transmition écrite !…afin de favoriser la transmition orale…”
La romanisation et le commerce intensif allaient tout de même obliger à tenir des actes et des comptes rédigés… aussi il fallut utiliser les sons produits par l’alphabet grec (Gallo-grec), l’alphabet romain (Gallo-romain) et même la langue Ibère (le Celtibère)…
L’écriture gauloise traduit des sons mais pas de signification d’où la difficulté pour comprendre les textes… fort heureusement, quelques mots sont encore conservés dans le breton celtique, le breton britanique ou l’irlandais !
La langue gauloise abandonnée au 4 ème siècle AP.JC. se décrypte lentement et dans notre français actuel on retrouve environ une cinquantaine de mots d’origine gauloise…