2016 Avril Compte rendu

Conférences du groupe Histoire de Larra du jeudi 21 avril 2016 à la “Salle pour Tous”.

Le public des fidèles était au rendez-vous pour découvrir les sujets préparés par nos conférenciers.

Marcel Sultana : Documentaire sur “Paris au Moyen-Age

Ce fut d’abord Marcel Sultana de Bretx qui nous présenta un documentaire vidéo remarquable qui nous fit découvrir la ville de Paris telle qu’elle avait dû être de puis la période gallo-romaine jusqu’à la fin du moyen-âge. L’importance du fleuve puis le développement des quartiers et des murailles, on imagine le génie des bâtisseurs…

Claude François : A la découverte du Métro parisien

Pour son intervention, notre ami Claude avait choisi de nous présenter de manière humoristique le nom de chacune des stations du métro parisien et ce qu’elles pouvaient évoquer…
Ensuite, sous forme d’un jeu, il invita les personnes présentes à deviner un événement survenu à Toulouse : dans la nuit du 10 au 11 avril 1926, vers 3h 15 du matin, le clocher de l’église de la Dalbade s’est écroulé, tombant en partie sur l’église, en partie sur l’école libre de la Dalbade ainsi que sur les immeubles voisins.
L’accident a fait 2 morts, Monsieur Denax, boulanger et son épouse, habitant au 18 de la rue des Polinaires. On dénombre 9 blessés dont 3 graves qui se trouvaient aux 18 et 20 rue des Polinaires, immeubles totalement détruits. Les décombres s’accumulent sur plusieurs mètres de hauteur et à l’intérieur de l’église, plusieurs bas reliefs, tableaux et sculptures sont détruits.
C’est notre amie Cathy Rousseau qui la première avait répondu à l’énigme !

Michel Hastenteufel : questions et actualités diverses…

Michel a fait part de l’entrevue qu’il a eu en compagnie d’André Rocacher (président du groupe histoire de Grenade) avec Mr Pascal Foucher du SRA (Service Régional de l’Archéologie)…Une rencontre au cours de laquelle nous nous interrogions sur les possibilités d’obtenir des autorisations afin d’effectuer des diagnostics archéologiques dans nos communes… Question à laquelle il fut courtoisement répondu par la négative car ces autorisations exceptionnelles n’étant délivrées qu’à des personnes agréées et ces agréments sont eux mêmes très difficiles à obtenir… Affaire à suivre…

La séance s’acheva dans la bonne humeur avec le traditionnel pot de l’amitié.